Accueil

logo Osmose - la fabrique du vivre-ensemble 
© Magali Tuffier

Facilitation & Médiation 

Pour se sentir mieux « chez soi », et avec ses voisins, ses colocataires, ses collègues

© Magali Tuffier / Osmose - la fabrique du vivre-ensemble

CO-habiter ou habiter ensemble

Parce que vivre ensemble sur un même territoire reste complexe, même avec les meilleures intentions,

Parce que nombre de tensions ou de conflits naissent simplement d’un partage de l’espace, des ressources et des services qui a été mal défini,

Parce que les frustrations et les agacements du fait de la relation avec ses voisins, colocataires, collègues peuvent vite perturber le quotidien,

Quand on commence à ignorer ou éviter son voisin, colocataire ou collègue en le croisant dans un hall…

Quand on guette les allers et venues du voisin pour être certain de ne pas sortir en même temps au risque de le rencontrer…

Quand les relations se crispent et se tendent sur des détails qui prennent trop d’importance, faisant gonfler les incompréhensions et défiances…

Parce que l’évolution sociale, économique, démographique, urbaine de nos sociétés nous amène à réfléchir à d’autres formes et manières d’habiter.

Intervenir

Osmose – la fabrique du vivre-ensemble intervient là où nous sommes « forcés » de partager : 

  • un dortoir, une cuisine ou une salle de réunion,  
  • un parking, un hall d’immeuble ou un bâtiment,
  • une laverie, un jardin ou une machine à café,
  • un planning de ménage, un budget ou une réorganisation des espaces
  • etc.

Osmose – la fabrique du vivre-ensemble intervient : 

-> en portant un regard extérieur et neutre sur la situation,

-> en replaçant les habitants/ résidants au cœur des dynamiques de conception, d’aménagement et de gestion de leurs lieux de vie,

-> en accompagnant les habitants/ résidants dans le partage et l’utilisation des communs, et en accueillant les nouveaux arrivants, 

-> en amenant les voisins/ colocataires/ collègues à trouver et définir eux-mêmes des solutions et modes de fonctionnement qui leur conviennent,

-> en favorisant le « faire-ensemble » et les liens de solidarité, 

-> en facilitant le respect de la diversité des trajectoires de vie ainsi que l’écoute des différentes appréhensions d’une même réalité. 

La question de CO-habiter ou habiter ensemble se pose particulièrement dans les projets d’habitat participatif ou habitat groupé, les différentes structures d’hébergement et de foyers, les résidences sociales, les colocations, les résidences privées, les immeubles, les copropriétés, les bureaux ou espaces professionnels partagés, les espaces de coworking, etc.

A propos

Osmose – la fabrique du vivre-ensemble 

L’osmose ou être en osmose correspond à un état selon lequel chacun se sent en accord avec l’extérieur, dans une relation juste et respectueuse avec son environnement et les autres.

Une osmose est aussi un phénomène physico-chimique selon lequel une solution diluée passe par une membrane pour se transformer en une solution concentrée.

De la même manière, Osmose – la fabrique du vivre-ensemble propose un processus méthodologique à un ensemble de personnes dans un espace donné.

Osmose – la fabrique du vivre-ensemble sert de filtre pour capturer et atténuer les préjugés, les peurs, les réactions émotionnelles, les tensions, les frustrations et les exclusions. Il s’agit ainsi de susciter et de soutenir des dynamiques de groupes et de société qui reposent sur le collectif, la co-responsabilité, la résilience. Par cette démarche constructive chacun pourra se sentir à la fois intégré et partie prenante du monde qui l’entoure, de son territoire, de sa ville, son quartier, sa rue, sa résidence.

Sa créatrice 

Emmanuelle Le Roy a créé Osmose – la fabrique du vivre-ensemble,

-> après 20 ans d’expérience en diagnostic, montage, conduite et évaluation de projets, dont plus de 10 années en tant que coordinatrice/ chef de projets en organisations internationales dans divers pays en état de crise ou d’urgence humanitaire (guerres, déplacements de population, camps de réfugiés, épidémies, etc.), 

-> avec une valise de méthodes et de techniques pour travailler sur les territoires et avec les populations, remplie au fil des expériences dans la médiation culturelle, le développement communautaire et participatif, les théories de changement social, la facilitation de groupe, la concertation, etc. 

-> en s’appuyant sur un apprentissage permanent avec des formations courtes : ingénierie de la concertation territoriale et de la facilitation de groupe (Lisode), mobilisation des publics absents dans les dispositifs participatifs (IFREE), méthode SPIRAL (Together France), certificat d’aptitude à la médiation (EPMN), etc.

Ses complicités professionnelles 

Osmose – la fabrique du vivre-ensemble est aussi un réseau de partenaires, de complices, d’experts pour enrichir les propositions.

Missions

 

Partager et adapter les espaces

Faciliter le collectif et le lien social

Reconnaître l’Autre et les dénominateurs communs

 

Osmose – la fabrique du vivre-ensemble propose des missions et prestations à l’attention des voisins et collectifs d’habitants, des associations et structures d’hébergement, des bailleurs sociaux, des différents opérateurs du logement et de l’habitat, des architectes et aménageurs, des collectivités territoriales et maîtres d’ouvrage…

… pour limiter les frustrations du quotidien, les tensions de voisinage, les plaintes récurrentes, les dégradations matérielles, le taux de rotation des résidants.

 


Diagnostic de situations et maîtrise d’usage

Observer, écouter, confronter pour replacer les habitants/ résidants au coeur des projets d’aménagement et de partage de l’espace. 

C’est aussi une manière de prendre en compte les besoins, les usages et les vulnérabilités de chacun pour adapter les espaces partagés. 

« Pendant une dizaine d’années sur les différentes missions à l’international, j’ai travaillé avec les populations autour d’une même question : « Nous allons vous construire des toilettes. Mais ces toilettes, vous les voulez comment ? vous les voulez où ? qui va les nettoyer ? etc. ». C’est dans ces contextes que j’ai acquis les ressorts de la concertation et de l’expertise des usagers et habitants. »

Facilitation d’ateliers 

Permettre de dialoguer, de prendre conscience, de responsabiliser pour que les habitants/ résidants définissent leurs propres cadres de fonctionnement. 

C’est aussi une manière de recenser les différents points de vue et ressentis, de valoriser les compétences et le rôle de chacun dans une dynamique de solidarité.

« Pour travailler avec les populations dans des contextes de mixité culturelle, sociale et générationnelle j’ai beaucoup utilisé les « community-based approachs » (approches basées sur les communautés) développées dans les milieux du développement et de l’humanitaire. Ces méthodes et outils visent à mobiliser, engager et autonomiser les populations en les considérant actrices de leur changement social. »

Médiation et qualité relationnelle

Adopter une posture neutre, impartiale et indépendante, être garant d’un processus et accompagner les parties en présence dans l’élaboration de leur relation pour optimiser l’entente sociale au sein des espaces partagés. 

C’est aussi une manière de favoriser le respect de l’Autre et un bien vivre-ensemble. 

« Le Certificat d’Aptitude à la Profession de Médiateur (CAP’M®) de l’EPMN – Bordeaux m’a permis d’acquérir une méthodologie et des outils précis pour accompagner les parties à mieux vivre les relations. Il peut s’agit d’une résolution durable des conflits ou de la prévention des risques de dégradation relationnelle en laissant une place de choix à l’altérité. »